| Accueil |

Générations :

Descendance de

Louis du HOUX

Première génération

Armes de la famille du Houx

D'azur, à trois bandes d'argent, accompagnées de quatre billettes d'or posées en bande et mises en barre.


La famille du Houx tirerait son nom du village du Houx, au bailliage de Remiremont dans les Vosges, à 15 km au Sud-Est de Bruyères, ainsi que de Laveline-du-Houx.
Son ancienne noblesse fut vérifiée par Chérin, généalogiste du Roi, mais certains auteurs pensent qu'elle est peu fiable en raison de l'importance du Maréchal du Houx de Vioménil pour lequel les généalogistes avaient une certaine complaisance.
Cette famille portait "D'azur, à trois bandes d'argent, accompagnées de quatre billettes d'or". Une grande partie des sources de la généalogie de cette famille est rappelée dans la généalogie retracée dans les archives de Meurthe-et-Moselle sous la cote B11388 (Dictionnaire de la noblesse, Aubert de La Chesnaye des Bois, Paris, 1863 1876 ; Georges Varlot, pages d'histoire sur Vioménil et ses écarts, 1961.). Dans Hiegel : le Bailliage d'Allemagne de 1600 1632, p 115 : "La famille du Houx ou du Hould serait originaire de Wallonie plus précisement de Huy, près de Liège. Elle avait créé une verrerie au XVIème siècle dans les Vosges au ban d'Attigny dans la forêt de Darney et d'autres verreries dans la région. Une branche de cette famille était installée en 1587 en Argonne aux Senades et était alliée par mariage aux Condé. On retrouve aussi des du Houx comme verriers dans le Palatinat. En avril 1631, Jacques Tiétry et Nicolas du Houx dit de La Chapelle, gentilhommes verriers de Ludweiler, s'engagent devant notaire à Saint-Avold, en présence de Thomas du Hould également verrier à apprendre l'art du verre gros à un jeune homme : Daniel de Hennezel".


 

 
         
 
001gs.
Louis du HOUX
 
 
est né vers 1630,
  et est décédé après 1722.
 
  Il a eu 1 enfant :
 
002gs.
Élias ou Ély n. ? - d. ? Élias ou Ély
 
           
Haut de page

 


Haut de page2ème génération