| Accueil |

Bionville-sur-Nied


France
 
Lorraine
 
Moselle
         
Tiercé en pal, d'azur, d'argent et de gueules, les insignes de la République d'or brochant sur le tout.
 
D'or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.
 
Ecartelé : au 1er du chapitre de la cathédrale de Metz ; au 2ème de Lorraine ; au 3ème de Bar ; au 4ème du Luxembourg ; sur-le-tout de la ville de Metz. *
         
France moderne
 
Région Lorraine
 
Département de la Moselle
 

Armes de Bionville-sur-Nied
 

Héraldique

Parti : au 1er d'or, à la fasce d'azur, accompagnée en chef d'une aigle de sable et en pointe d'une rose de gueules, pointée de sinople ; au 2nd de gueules, aux deux clefs d'or passées en sautoir, brochées par une fleur de lys d'argent doù naissent deux palmes de sinople.


Armes de Bionville-sur-Nied en noir et blanc

Commentaires

Bionville dépendait de l'ancien pays messin et était le siège d'une seigneurie de l'abbaye de Saint-Avold. Mais cette abbaye n'est pas représentée dans les armes de Bionville.

Le premier parti rappelle la famille Joly. Paul Joly, écuyer, seigneur en partie de Bionville en 1696 portait "d'azur, à une fasce d'or, accompagnée en chef d'une aigle d'argent et en pointe d'une rose du même" :

Armes de Paul Joly

Les couleurs ont été modifiées sur les armes de Bionville pour une question d'esthétisme.

Le second parti rappelle que Morlange, ancienne commune, est rattachée à Bionville. Morlange a une chapelle sous le patronage de saint Pierre apôtre, d'où les deux clefs. De plus, cette chapelle était la possession de l'abbaye Saint-Vincent de Metz qui portait "de gueules, à la fleur de lys d'argent d'où naissent deux palmes de sinople, accompagnée en chef de deux croissants affrontés et entrelacés" :

Armes de l'abbaye Saint-Vincent de Metz

 

Union des Cercles Généalogiques Lorrains


 

 

 

 

 

* Ecartelé : au 1er de gueules, au dextrochère de carnation paré d'azur issant d'une nuée d'argent mouvant de la pointe senestre de l'écu et tenant une épée haute du même garnie d'or accostée en chef de deux cailloux d'or (du chapitre de la cathédrale de Metz) ; au 2ème d'or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent (de Lorraine) ; au 3ème d'azur semé de croisettes recroisetées au pied fiché d'or, à deux bars adossés du même (de Bar) ; au 4ème burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion à la queue fourchue de gueules, armé, lampassé et couronné d'or (du Luxembourg) ; sur-le-tout parti d'argent et de sable (de la ville de Metz).